Je n’étais pas prêt…

Je n’étais pas prêt à te retrouver..Pourtant en prenant la direction de Saint Jean Pied de Port sous cette petite pluie fine , j’aurais dû me douter que tu serais certainement au rendez vous.

Cela pourrait même paraître contradictoire au vue des nombreuses heures passées derrière mon étau à confectionner ces « artificielles ». Elles, qui se feront intercepter dans tes courants…mais non, je ne m’attendais vraiment pas à te retrouver là.

Il faut dire que depuis que tu es partie en colère dans un torrent de boue un jour de Juillet , je me suis un peu braqué moi aussi…Plus trop envie de te voir …il fallait laisser passer un peu d’eau sous les ponts …

J’ai quand même gardé un œil sur toi à travers l’AAppma de la Nive….un peu peur que tu nous fasses une connerie…faut dire qu’entre ta pollution aux hydrocarbures à Arneguy et  une mortalité excessive de truites et saumons en début d’année , il y avait vraiment de quoi s’inquiéter…

 

Je ne voulais pas que tu le saches, mais on s’est croisé le weekend dernier. Je ne pense pas que tu m’aies reconnu, vu la façon dont j’étais déguisé…et puis au milieu de plus de 200 personnes , difficile de se reconnaître…On est juste passé te retirer plus de 6 tonnes de déchets en une matinée…tu as dû le ressentir un peu quand même…Pourtant moi qui aime bien cette journée de nettoyage, j’ai eu un peu de mal à applaudir devant ce tas d’ordures…difficile de se féliciter devant un tel spectacle…mais je serai encore présent l’année prochaine.

Alors en descendant cette prairie qui mène à toi, je ne m’attendais pas à  t’y apercevoir…Pourtant,tout de suite, j’ai eu comme un doute en voyant de loin ces bergeronnettes, danser de berge en berge ..de pierre en pierre.

Serait-ce possible…?

En m’approchant de plus prés …mon cœur s’est accéléré…tu étais bien là…juste devant moi…dans la plus belle de tes robes….Tu étais d’un vert magnifique et les nombreuses « olives » dans tes courants te rendaient irrésistible. Il a suffit d’un gobage en fin de lisse pour que mon cœur s’arrête un instant…puis il s’est violemment emballé quand je me suis aperçu que j’étais parti sans mes boites à mouche… je n’étais vraiment pas prêt …

5€ et 3 mouches de chez Maya plus tard …me revoilà à tes pieds.Tu m’as fait batailler un peu jusqu’à ce que je te fasses le plus beau de mes lancers…c’était de bonne guerre…et enfin tu m’as livré le plus beau de tes sourires…

Je n’étais pas prêt…de t’oublier.

Laka

8 réflexions au sujet de « Je n’étais pas prêt… »

  1. Arf, j’ai bien peur que pour cette année c’est cuit mais promis je rechasserai les panthères avec plaisir avec toi !

  2. Ca fait vraiment du bien de se retrouver. …fait moi signe quand tu descendra dans ses courants

  3. Content de te revoir sur ton blog, Laka.
    Et oui, le poison n’était finalement pas mortel. La belle Cendrillon était simplement endormie…

Les commentaires sont fermés.